LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE BRIGNOGAN


Nous avons lu pour vous.

Chaque mois, Monique Billon nous fait le résumé d'un livre de la bibliothèque.

 

*LA SUCCESSION* de Jean-Paul Dubois.

 Quand le consulat de France l’appelle pour lui annoncer la mort de son père, Paul katrakilis se décide enfin à affronter le souvenir d’une famille qu’il a tenté en vain de laisser derrière lui. Car les Katrakilis n’ont rien de banal : le grand-père, médecin de Staline a fui autrefois l’URSS avec dans ses bagages une lamelle du cerveau du dictateur, le père Adrian, médecin lui aussi, est un homme étrange, apparemment insensible : la mère Anna et son propre frère ont vécu comme mari et femme dans la grande maison commune. C’est toute une dynastie qui semble vouée à sa propre extinction.
Paul doit maintenant rentrer en France pour vider la demeure, lorsqu’il tombe sur deux carnets noirs tenus secrètement par son père, il comprend enfin quel sens donner à son héritage.

(03/02/2017)

 

 

* LE GRAND MARIN * de Catherine Poulain (Editions de l'Olivier).

Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord de ces bateaux qui s'en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle.
Dormir à même le sol, supporter l'humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures... C'est la découverte d'une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. A terre, elle partage leur vie en camarade. Traîne dans les bars.
En attendant de rembarquer. C'est alors qu'elle rencontre le Grand Marin. 
Catherine Poulain commence à voyager très jeune. Elle a été, au gré de ces voyages, employée dans une conserverie de poissons en Islande et sue les chantiers navals aux U.S.A., travailleuse agricole au Canada, Barmaid à Hong-Kong, et a pêché pendant dix ans en Alaska. Elle vit aujourd'hui entre les Alpes de Haute-Provence et le Médoc, où elle est respectivement bergère et ouvrière viticole. Le Grand Marin est son premier roman.

(17/10/2016)


 
* LES HABITS DE LUMIERE * de Daniel Cario (Coop Breizh).

Quimper, vers 1845. Le tailleur et brodeur Jacquot Le Louarn est désormais en pleine possession de son métier et aussi farouchement indépendant que son vieux maître disparu. Il a pris boutique en ville. Bientôt, attentif aux changements de mentalité de son époque, il fonde un atelier avec un puis deux employés. Mais il est écrit que son destin serait tragique et mouvementé. Son bonheur matrimonial, puis celui d'être père sont assombris par des événements violents ou des déconvenues. Les liens qui l'unissent à son passé sont en effet plus forts qu'il le croit. Il repasse ainsi par Locronan sur les traces de sa mère, et celles, plus problématiques, d'un vieux tailleur mort dans des circonstances mystérieuses...
Suite du roman le Brodeur de la nuit (2008), ce nouveau livre de Daniel Cario ressuscite littéralement l'ambiance quotidienne en Cornouaille au milieu du XIXe siècle. Et n'oublie jamais le plaisir du récit, par une écriture ciselée qui modèle les personnages avec une patience d'artisan. 

 

(13/09/2016)

 

 

 

* L'ENFANT DU PONT *  de Colette Vlérick.

 

 1865, dans le Finistère, Jean-Marie Le Guen, jeune paysan de douze ans brutalement orphelin, est mis en apprentissage à Landerneau, à la Société linière du Finistère, une fabrique de lin forte de plusieurs milliers d'employés.
Jean-Marie est encadré par les mécaniciens écossais recrutés pour s'occuper des métiers mécaniques et des machines à vapeur qui les actionnent. Le travail, harassant, l'occupe quatorze heures par jour, du lundi au samedi, mais Jean-Marie est courageux et ambitieux. Il se promet de tout faire pour améliorer sa condition. Grâce à l'aide d'un pharmacien philanthrope, il apprend à lire, à compter ; il peut bientôt rêver d'un avenir meilleur. Mais des liens puissants le retiennent à la Linière : l'amitié d'Yves, apprenti comme lui, et ses sentiments secrets pour une jeune fille aux yeux brillants...

 

(28/06/2016)

 

 

 

* LA RENVERSE *  de Olivier Adam.

C'est la mort d'un homme, Jean-François Laborde, maire de la commune d'enfance d'Antoine, homme politique passé par un ministère, qui va le replonger dans un passé qu'il a cherché à fuir depuis des années.
Pour qui vit en bord de mer, la renverse est ce moment de calme entre la marée haute et la marées basse. Moment incertain où, si on n'y prend garde, on ne sait ce qui va se passer.
Dans ce roman, Antoine hésite, c'est sa renverse...

(13/06/2016)

 

* L'ARRACHEUSE DE DENTS *  de Franz-Olivier Giesbert.

Sous le plancher de sa maison de famille, un professeur retrouve par hasard les Mémoires inédits de son aïeule Lucie Bradsock, réfugiée en  pleine Révolution française chez un célèbre dentiste parisien qui lui a appris le métier.
Sa vie claque comme une épopée. Devenue l'une des premières femmes dentistes de l'Histoire, cette scandaleuse soigne Robespierre aussi bien que le fils du roi, avant de partir en Amérique sur un bateau négrier.
Grâce à ses talents de praticienne et au fil de ses aventures entre les deux continents, Lucie rencontre Louis XVI, Washington, La Fayette ou Napoléon, tous décrits sous un jour inattendu. Prenant fait et cause pour les esclaves du sud ou les Indiens de l'ouest, ce Monte-Cristo en jupons cherche toujours à infléchir le cours de l'Histoire sans oublier de redresser les torts et de faire la justice elle-même.
Infatigable séductrice, Lucie Bradsock professe un goût immodéré de l'amour et des hommes. Sa devise : "Merci la vie !". Cette odysée truculente est finalement un hymne à la joie.

(09/05/2016)

 

* UN HOMME EN FUITE * de Patrick Poivre d'Arvor.
 

"Toute sa vie désormais, Aurélien savait qu'il aurait à lutter contre la nuit devenue son ennemie. Chaque fois c'était le même réveil brutal, en sueur, à trois heures du matin. Le même vide poisseux, oppressant. Dans les premiers temps, il avait tenté de se rendormir, mais il n'y était jamais arrivé. Lorsqu'il ne pouvait faire autrement, de guerre lasse, que de rouvrir les yeux et de fixer le plafond, le regard de l'enfant l'attendait"
Dans ce roman à l'atmosphère simenonienne, Patrick Poivre d'Arvor fait le portrait pudaique et sensible d'un homme confronté à une épreuve de vérité qui va bouleverser son existence et le révéler à lui-même.


(15/03/2016)

 

* LE REGNE DU VIVANT * d'Alice Ferney

Aiguillonné par la curiosité, et très vite porté par l'admiration, un journaliste norvégien s'embarque sur "l'Arrowhead" avec une poignée de militants s'opposant activement à la pêche illégale en zone protégée.
A leur tête, Magnus Wallace, figure héroïque et charismatique qui lutte avec des moyens dérisoires contre le pillage organisé des richesses de la mer et le massacre de la faune.
Alice Ferney s'empare d'un sujet aussi urgent qu'universel pour célébrer la beauté souveraine du monde marin.
Alors que l'homme étend sur les océans son emprise prédatrice, "Le Règne du Vivant" questionne le devenir de "cette Terre que nous empruntons à nos enfants
".

(02/12/2015)

 

* D'APRES UNE HISTOIRE VRAIE *  de D. de Vigan.

Après la publication de "Rien ne s'oppose à la nuit", Delphine de Vigan a cessé d'écrire. Dès qu'elle ouvrait son ordinateur, le vide se faisait en elle... Elle attribue à une rencontre cette paralysie qui l'a un temps dépossédée de son métier. L.. est une jeune femme séduisante et singulière, croisée lors d'une soirée. L'emprise de L.. sur l'auteure est immédiate.

"L.. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu'un écrivain ne devrait jamais croiser.

(29/10/2015)

 

* JE, FRANCOIS VILLON *  de Jean Teulé.

Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d'Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a appris le grec et le latin à l'université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les étudiants, les curés, les prostituées, les assassins, les poètes et les rois.

Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Des plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes qu'un homme peut commettre. Il a traversé comme un météore trente années de l'histoire de son temps et a disparu, un matin sur la route d'Orléans.

Il a donné au monde des poèmes puissants et mystérieux, et ouvert cette voie somptueuse qu'emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l'absolue liberté.

(25/09/2015)

* ADULTERE * de Paulo Coelho.

La Trentaine, deux enfants, dix ans de mariage parfait, Linda, journaliste, sombre un peu.
Elle a le  "sentiment que son âme est en train de quitter lentement son corps". Alors qu'elle interviewe Jacob König, un brillant politicien, Linda tombe amoureuse.
Mais pour lui, elle n'est qu'une thérapie contre la dépression. Linda décide alors de détruire la femme de Jacob et de rendre ce dernier fou d'amour.

(22/05/2015)

 

* LE REGNE DU VIVANT * d'Alice Ferney.

Aiguillonné par la curiosité, et très vite porté par l'admiration, un journaliste norvégien s'embarque sur l'Arrowhead avec une poignée de militants s'opposant activement à la pêche illégale en zone protégée. A leur tête, Magnus Wallace, figure héroïque et charismatique qui lutte avec des moyens dérisoires contre le pillage organisé des richesses de la mer et le massacre de la faune.
Alice Ferney s'empare d'un sujet aussi urgent qu'universel pour célébrer la beauté souveraine du monde marin et les vertus de l'engagement. Alors que l'homme étend sur l'océan son emprise prédatrice, "Le Règne du Vivant" questionne le devenir de cette "Terre que nous empruntons à nos enfants" et rend hommage à la dissidence nécessaire, face au cynisme organisé.

(24/03/2015)

 

* LE QUATRIEME MUR * de Sorj Chalaundon.
 
L'idée de Samuel était belle et folle : Monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé.  
Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui.  
Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix, avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne... 

(04/03/2015)


* PAS PLEURER * de Lydie Salvayre (Prix Goncourt 2014)

Espagne 1936 : deux visions d'une tragédie se dessinent sous la plume talentueusede l'auteure. D'une part Montse, jeune fille de 15 ans, qui se retrouve enceinte et épouse un homme qu'elle n'aime pas, afin de donner un nom à son enfant. D'autre part, Georges Bernanos qui assiste à Palma de Majorque aux massacres des Rouges par les Fascistes, et, en réaction, rédige les scandaleux Grands Cimetières sous la lune...

(06/02/2015)


 
* DESIRABLE * de Yann Queffélec.
 
Quel dépit secret ronge Yolanda Vern , Quelle haine ou quels remords hantent Nividic son Mari ?  Lui, ancien play boy aux cheveux longs, dessinateur de BD dresse un bilan bien noir de son parcours. Pas d'enfants, une existence minable au fond d'un village déserté d'Ille et Vilaine, une femme caractérielle, un ami qui court après elle, rien ne va plus. Elle, auxiliaire de vie, épouse rabrouée, cherche un remède à la solitude. Le couple se déchire. Pas d'enfants ?... C'est vite dit.

(25/01/2015)

 

* L'OUBLI * de Jean-François Deniau. 
 
Fils d'un Légionnaire,français et de sa Compagne annamite, Claude Mader profite d'une mission scientifique au Vietnam pour tenter de retrouver les traces de son père disparu en Indochine en 1951. Parti établir une carte de l'ancien empire champa du temps de sa splendeur, il est pris par la passion de ce double mystère : celui de la disparition hier d'un empire, celui, aujourd'hui de la disparition d'un homme. Et la piste est la même !
De réseau en réseau, de personnages surprenants en personnages étonnants, des bas-fonds de Saïgon aux jungles des hauts plateaux vietnamiens, cette quète nous entraîne dans un voyage extraordinaires sur fond inconnu de trafic d'animaux sauvages.

(15/01/2015)

 

* PETRONILLE *

En 1997, Amélie Nothomb rencontre Pétronille Fanto, étudiante en littérature anglaise et fille de communistes. Une passion commune réunit d'emblée la "bougre" et la "prolo" : Le Champagne.
Leur amitié va naître et s'approfondir autour des bouteilles de Veuve Cliquot, Roederer, Perrier-Jouët, Mumm et autres Laurent-Perrier...
Un Nothom grang cru !

(06/12/2014)


* ON NE VOYAIT QUE LE BONHEUR * de Grégoire Delacourt.

Antoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s'intéresse à la valeur de la sienne et nous entraîne au coeur de notre humanité.
Du Nord de la France à la côte Ouest du Mexique, "On ne voyait que le bonheur" offre aussi une plongée dans le monde de l'adolescence, pays de tous les dangers et de toutes les promesses...

(23/10/2014)

 

* CHARLOTTE * de David Foenkinos

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artistre peintre morte à 26 ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante.
Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : " C'est toute ma vie." Portrait saissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

(17/09/2014)

 

* LE COLLIER ROUGE * de Jean-Christophe Rufin.

Dans une petite ville  du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien qui détient la clef du drame...
Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman de fidèlité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat  ?

(02/07/2014)


* LE CHARDONNERET * de Donna Tartt.

Le Chardonneret, avant d'être le titre du nouveau roman de Donna Tartt, est d'abord un tableau datant de 1654 d'un dénommé Fabritius. Ce dernier aurait péri tragiquement dans son atelier lors de l'explosion de la poudrière de Delft, aux Pays-Bas.
Théo, le héros du livre, va vivre une tragédie assez similaire. A l'âge de 13 ans, il perd sa mère lors d'un attentat au Metropolitan Museum. Attiré par une jolie rousse, il laisse sa mère s'éloigner afin d'aller lui parler. C'est alors qu'une bombe éclate. Tandis qu'il erre dans les décombres de la salle 32, le viel homme qui accompagnait la jolie rousse, l'appelle et lui confie une bague le priant d'aller la rendre à un certain Hobbie à Greenwich Village : Il lui fait une autre demande, sauver ce petit tableau qu'ils admiraient juste avant l'explosion...
Le Chardonneret est un roman époustouflant, palpitant et souvent émouvant : un "thriller" sur fond de trafic d'Art.

(13/06/2014)

 

* LA CUISINIERE D'HIMLER * de Franz-Olivier Giesbert.

Ceci est l'épopée drolatique d'une cuisinière qui n'a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux 20è siècle qu'elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi : le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l'avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d'une centenaire scandaleuse qui a un credo : "Si l'Enfer, c'est l'Histoire, le Paradis c'est la Vie".

(06/04/2014)

 

* MUCHACHAS * de Katherine Pancol.

Vous voulez rencontrer Hortense la styliste, qui vit un amour un peu couci-couça avec un musicien, Joséphine l'écrivain et l'amante passionnée et surtout Stella la jolie ferrailleuse, qui sait d'expérience la violence masculine...
Vous voulez faire la connaissance d'une ribambelle de femmes attachantes , d'hommes délicieux ou abjects, de gens qui ont vécu plusieurs vies, de chiens craquants.
Vous pouvez compter sur les "Muchachas" de Katherine Pancol pour vous faire rire, frémir, pleurer, chanter et danser.

(06/04/2014)

 

* LA TETE DE L'EMPLOI * de David Foenkinos.

Alors qu'il aborde la cinquantaine, Bernard voit sa vie bien règlée s'écrouler. Sa femme Nathalie le trompe et une banale altercation sur son lieu de travail provoque son licenciement. Seul, sans travail, sans revenus, il n'a plus qu'une solution, parfaite pour parachever le désastre : il s'installe chez ses parents, dans la chambre - le mausolée, plutôt - de son adolescence. Jusqu'à quel point de non-retour son destin va-t-il l'entraîner ?

(06/03/2014)


* CHERS VOISINS * de John Lanchester

Dans Peppys Road, tout un petit monde évolue sur un minuscule territoire sans vraiment se croiser : jusqu'au jour où chacun trouve dans sa boîte aux lettres, le même énigmatique et désagréable message " Nous voulons ce que vous avez ".  Qu'ont-ils tous qui suscite une telle envie ?

(05/02/2014)

 

* AU REVOIR LA-HAUT * de Pierre Lemaître.
( Pprix Goncourt 2013)

Rescapés de la Grande Guerre, Albert et Edouard se sentent abandonnés par la France. Alber, employé de bureau, a tout perdu. Edouard, artiste flambloyant, a été défiguré par un obus. Avec la complicité d'Albert, Edouard va même se faire passer pour mort et .....changer d'identité. Ainsi,refusant de céder à l'amertume, les deux amis vont-ils imaginer une arnaque d'une audace inouïe...

(18/01/2014)

 

* CANADA *

" La lecture de Canada de Richard Ford est d'une évidence troublante" Tanguy Viel, "Le Monde"

Canada, Grear Falls (Montana) 1960 . Dell Parsons, 15 ans, découvre que ses parents, Ber et Neeva, ne s'aiment plus, puis assiste avec sa soeur jumelle Berner, à leur arrestation après qu'ils ont braqué une banque du Dakota du Nord. Berner se sauve et Dell, lui, est emmené au Canada où il est confié à Arthur Remlinger, un homme mystérieux qui tient un hôtel au milieu de la Prairie...

(05/12/2013)



* ARRIVE UN VAGABOND * de Robert Goolrick (Editions Anne Carrière)

C'est au cours de l'été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg, chargé de deux valises - l'une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l'autre une importante somme d'argent.

Charlie y tomba deux fois amoureux. D'abord, il s'éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d'un Dieu qu'ils avaient toutes les raisons de juger plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d'autres : il n'y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.

La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.

(05/11/2013)



* LES GENS HEUREUX LISENT ET BOIVENT DU CAFE *
de Agnès Martin-Lugand.


Heureuse ? Oh oui, elle l'était ! Avant l'accident de voiture qui lui a pris son mari et sa petite fille... Désormais, plus rien n'a d'importance. Même son café littéraire, lieu où elle a mis sa passion et sa joie de vivre, elle l'abandonne à son meilleur ami, Félix. Elle est morte avec ses deux amours. Pourtant, pour elle, la vie continue, comme si de rien n'était. Pour essayer de se reconstruire, elle quitte tout et s'envole pour l'Irlande...

(11/09/2013)


* IMMORTELLE RANDONNEE *

Jean Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basques et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.

(26/06/2013)

 

* LE PROMENEUR DE LA PRESQU'ÎLE *  Jean-Luc Nativelle.

Dans un village finistérien, le temps d'une promenade, un professeur se penche sur sa vie . Une existence hantée par le souvenir de sa femme disparue et la mort accidentelle de son fils.
Avec " Le Promeneur de la presqu'île", Jean-Luc Nativelle signe une quête humaniste en forme d'oraison funèbre dont la finesse littéraire nous touche.

(21/05/2013)

 

* FRANZ ET FRANÇOIS * Fr.Weyergans.

Au début des années quarante, Franz,catholique fervent auteur de best-sellers sur l'amour et la fidélité, engendre un fils, François qui deviendra mécréant, érotomane, agoraphobe et......romancier.
Vingt ans après la mort de Franz, François va se lancer, affectueusement mais non sans hargne, dans une explication posthume avec son père.
Sortira-t-il indemne de cette confrontation?
Ce livre tendre et grinçant est le récit désopilant d'une vie sexuelle agitée,ainsi qu'un pamphlet acerbe contre le rigorisme et les préjugés.

(26/04/2013)


* A DECOUVERT * Harlan Coben.

Mickey est un adolescent comme les autres. Si ce n'est que la vie ne l'a pas épargné : son père est mort et sa mère est en cure de désintoxication;
Confié à Myron Bolitar, son oncle, il intègre un nouveau lycée et se fait des amis;
Il tombe même amoureux de la douce Ashley.  Jusqu'au jour ou celle-ci disparaît!
En menant l'enquête, Mickey comprnd que la jeune fille n'est pas aussi sage qu'elle le laissait paraître.......

(03/04/2013)

 

* JE VAIS MIEUX *  David Foenkinos.

Le mal de dos est le mal du siècle. Il est souvent le symptôme de tensions nerveuses, de frustations ou de contrariétés.
David Foenkinos, l'auteur, en a fait le thème principal de son nouveau roman.
Son héros semble heureux au travail, en amour et en famille. Un matin, il se réveille avec des douleurs lombaires insupportables. Simultanément, sa vie bien rangée se dérègle sans discontinuer.
Ce roman à la fois drôle et grave aborde la place de l'individu dans le monde de l'entreprise, la solitude face à la maladie, les relations familiales, la crise du milieu de vie...
Ce livre est une rencontre avec un auteur en état de grâce !

(05/03/2013)

 

* VENGEANCE A FROID *  Preston and Child.

Le célèbre inspecteur Aloysius Pendergast du F.B.I. n'est plus serein depuis la mort de sa femme. Son beau-frère, Judson, lui propose une chasse aux cerfs dans les marais, sous prétexte de lui changer les idées, et, soudainement, tente de le tuer ! Puis, alors que Pendergast s'enfonce irrémédiablement dans les sables mouvants, il lui assène le coup de grâce : il lui révèle que sa femme est toujours vivante !...

(04/02/2013)

 

* L'INCONNUE DE BIROBIDJAN * de Marek Halter.

Qui est Marina, qui comparaît en accusée devant la Commission des activités anti-américaines ?  Devant un auditoire haineux, elle nie être une espionne communiste. Et raconte son incroyable histoire : elle avait 19 ans quand elle vécu une nuit d'amour avec Staline. Mais cette nuit-là, Nadia, la femme du dictateur, s'est suicidée...
Une héroïne de légende, un grand moment d'aventures, d'espionnage et d'amour dans la Russie de Staline.

(29/01/2013)

 

* BARBE BLEUE *  de Valérie Nothomb.

Une jeune belge débarque à Paris et trouve une chambre à louer dans un hôtel particulier du VIIè arrondissement.
Le propriétaire, un grand d'Espagne, vit en reclus dans ce palais. L'héroïne comprend très vite qu'il est un nouveau Barbe Bleue, un ogre qui attire les proies féminines dans une chambre noire pour les dévorer...

(21/01/2013)

 

* LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT * de Joël Dicker.

Marcus Goldman a écrit un premier roman au succès retentissant. Mais depuis, c'est la page blanche. Il appelle son mentor, Harry Québert, grand romancier américain qui lui a tout appris. Cependant Harry est arrêté pour le meurtre d'une jeune fille, Molla Kellergan disparue trente ans plus tôt et avec laquelle il entretenait une liaison secrète. Malgré le scandale, Goldman se rend sur place pour soutenir son ami. Son éditeur, à qui il devait rendre un nouveau manuscrit, l'oblige à écrire sur cette juteuse histoire au succès assuré. 
L'affaire Harry Québert prend donc forme sous nos yeux. Un manuscrit dangereux pour l'auteur, car non seulement il risque de lui faire perdre un ami, mais encore parce qu'il se trouve menacé de mort par un habitant d'Aurora où le drame s'est déroulé. Qui a intérêt que la vérité reste cachée ? 
Un roman foisonnant, un roman sur l'écriture, l'influence de la vie sur la fiction et une critique acerbe sur le monde de l'édition où le profit prime sur la qualité. Un roman époustouflant, grand prix de l'Académie Française, Goncourt des lycéens.

(12/01/2013)

 

* LE MYSTERE DE LA TOUR EIFFEL* de Pascal Lainé.

"Le Mystère de la Tour Eiffel" est né d'un souvenir d'enfance de Pascal Lainé.
Découvrons avec lui, la personnalité complexe du célèbre Gustave Eiffel, autoritaire et tendre, imaginatif autant que rigoureux... Mais aussi, la sémillante Thérèse, danseuse de Cancan la nuit, modèle pour les peintres le jour, et jamais bien vertueuse. Le bel Ed. Barbier, chroniqueur à la voix de Paris, beau parleur, infidèle et charmant. Et enfin Valentin Duval, ancien communard, condamné à deux ans de réclusion, qui posera néanmois 6000 des 2 millions de rivets de la Tour. Petite vertu et grand monde, héros et crapules, jolies filles du Moulin Rouge, ingénieurs penchès sur leur table à dessin...
Au service d'un récit débridé, drôle, fertile en surprise Pascal Lainé a néanmois respecté la vérité historique au millimètre et au kilo de fer près...

(04/01/2013)

 

* LA LEGENDE DES FILS *  de Laurent Seksik.

Lancé à grande vitesse sur les routes verglacées, toujours sur le fil, le roman époustouflant d'un retour à la vie... Phoenix, Arizona, automne 1962.
Scott vit des instants de grâce auprès d'une mère aimante et tente d'échapper à l'ivressse sauvage d'un père revenu brisé de la guerre. Scott est un doux rêveur, en quête d'absolu et de grands espaces. Chaque jour s'ouvre sur des retrouvailles avec sa mère, infirmière de nuit au Memorial Hospital et s'achève sous la menace du tyran à la patte folle.
Un matin d'octobre, mère et fils prennent la fuite en direction de Falgstaff. Le destin les attend sur la route 17. Avec "Les derniers jours de Stefan Zweig", Laurent Seksik retraçait la tragédie d'un homme meurtri. "La Légende des Fils" raconte l'odysée d'un adolescent dans l'Ouest Américain des années 1960 : le récit de l'innocence perdue.

(09/12/2012)

 

* B M Blues * de Françoise Bourdin.

Pour Thère, la BMW M5 est un caprice de riche, un jouet hors de prix qu'il a failli casser et ne peut plus casser .
Pour Hugo c'est un moyen d'exorciser le drame de la mort de sa soeur, brûlée vivesous ses yeux dans un accident de voiture.
La rencontre entre les deux hommes est improbable : elle n'aurait pas dû avoir lieu. Tout les oppose, et pourtant ils ont besoin l'un de l'autre. Le jeune Hugo devient donc le chauffeur attitré deThère, l'entrepreneur parvenu. Mais leur collaboration malaisée pourraient bien révéler leurs failles......
Lancé à grande vitesse sur les routes verglacées, toujours sur un fil, le roman époustouflant d'un retour à la vie.

(24/11/2012)

 

* SUKKWAN ISLAND * de David Vann.

Parceque jusqu'ici il a tout raté, mariage, paternité, travail, Jun s'en va passer une année dans une cabane sommairement amménagée sur une île  isolée et inhabitée : Sukkwan Island au Sud de L'Alaska.
Là il espère faire le point sur sa triste existence. Mais Jun n'est pas parti seul. Roy,son fils de 13 ans l'accompagne. Peut-être cette expérience partagée saura-t-elle les rapprocher
Sukkwan Island est un véritable tour de force en ce qu'il échafaude intrigue et suspens dans un magnifique huis clos.

(03/11/2012)


* LE MAGASIN DES SUICIDES * de Jean Teulé.

Vous avez raté votre vie?
Avec nous vous réussirez votre mort!!
Imaginez un magasin ou l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possible pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable ou surgit un adversaire impitoyable; la joie de vivre .....
"Les amateurs d'humour noir vont se régaler....Une farce aussi absurde que drôle ...."

(23/10/2012)


* LES FEMMES DU BRACONNIER * de Claude Pujade-Renaud.

C'est en 1956, à Cambridge que Sylvia Plath fait la connaissancedu jeune Ted Hughes, poète prometteur, homme d'une force et d'une séduction puissantes. Très vite les deux écrivains entament une vie conjugaleou vont se mêler création, passion, voyages, enfantements. Mais l'ardente Sylvia semble peu à peu reprise par sa part nocturne, alors que le "braconnier"Ted dévore la vie et apprivoise le monde sauvage qu'il affectionne et porte en lui.
Bientôt ses amours avec la poétesse Assia Wevill vont sonner le glas d'un des couples les plus séduisants de la littérature et, aux yeux de bien des commentateurs, l'histoire s'achève avec le suicide de l'infortunée Sylvia.

(15/09/2012)


* LES OREILLES DE BUSTER * de Maria Ernestam.

Eva cultive ses rosiers . A cinquante-six ans, elle a un vie bien réglée qu'elle partage avec Sven, quelques amis, des enfants et une vieille dame acariâtre dont elle s'occupe. Le soir, lorsque Sven est couché, Eva se sert un verre de vin et écrit son journal intime. La nuit est propice aux souvenirs aussi douloureux soient-ils. Peut-être aussi la cruauté est-elle plus douce lorsqu'on l'évoque dans l'atmosphère feutrée d'un maison endormie.
Eva fut une petite fille traumatisée par sa mère , personnage fantasque et tyrannique, qui ne l'a jamais aimée .
Très tôt Eva s'était promis de se venger. Et elle l'a fait, avoue-t-elle d'emblée à son journal intime .
Un délicieux mélange de candeur et de perversion

(14/06/2012)

 

* Victor Hugo " Je serai celui-là ! " *  (Max Gallo)    Tome 2

Hugo est arrivé à la moitié de son existence : ll est célèbre et jalousé, souvent haï, toujours séducteur, ô combien !... et plus que jamais engagé dans la vie politique.
En 1845 il entre à la Chambre des pairs, il parcourt Paris sous la mitraille en 1848, devient député en 1849, et monte sur les barricades le 2 décembre 1851 lors du coup d'état de Louis Napoléon, pendant que ses deux fils sont en prison... Menacé de mort, il doit fuir en Belgique avec un faux passeport !  Et il doit fuir encore, d'abord à Jersey où il fait tourner les tables, un temps, pour s'étourdir, puis à Guernesey où la vie se réorganise en famille, avec tout à côté sa fidèle maîtresse, Juliette, qui recopie ses manscrits.
Près de vingt ans d'exil, d'où vont surgir les Châtiments, les Contemplations, la Légendes des Siècles, les Misérables, les Travailleurs de la Mer, l'Homme qui rit, et tant d'autres chefs-d'oeuvre... avant de retrouver la France pour la proclamation de la République en 1870.
Désormais adulé par ses pairs et par le public, un nouvel espace s'ouvre devant ce personnage unique, bientôt Sénateur, patriache républicain, dont les obsèques nationales, en 1885, sont suivies par deux millions de Français dans une étrange atmosphère de vénération et de Kermesse. 

(26/05/2012)


* Victor Hugo " Je suis une force qui va" *   (Max Gallo) Tome 1

Victor Hugo est un grand, un immense écrivain. Tout le monde le reconnaît. Mais que sait-on de l'homme, de l'époux, de l'amant ? Et  d'abord de l'enfant, écartelé entre son père soldat et sa mère vendéenne, tous deux se déchirant sur la garde de leurs trois fils.
A 12 ans, Victor écrit ses premiers poèmes, à 14 il veut " être Chateaubriand ou rien ", à 18 ans l'Académie Française le célèbre, déjà, et déjà ses colères politiques présagent de son avenir !
Car il sera de tous les combats, dénonçant la misère du peuple, luttant contre la peine de mort, contre les injustices, visitant les prisons, les bagnes, protestant contre le travail des enfants, organisant avec Lamartine, Dumas et Balzac une loterie pour les crêches...
Le portrait que nous dresse aujourd'hui Max Gallo est fascinant, éclairant de l'intérieur ce siècle passionnant que fut le 19è siècle, naissant de la Révolution pour mettre au monde la République.

(26/05/2012)

 

* SUKKWAN ISLAND * de David Vann.

Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voir là l'occasion de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal.
La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

(19/05/2012)


* CREPUSCULE * de Mickaël Cunningham.

Peter et Rebecca Harris appartiennent à l'élite new-yorkaise. Peter, 44 ans, galeriste d' art, ressent avec angoisse les prémices de la vieillesse, et tente de conjurer la crise de son couple par un surcroît de travail. L'arrivée d'Ethan -Mizzy- le frère de Rebecca, très beau garçon de 23 ans, ambigu, fragile et séducteur, va provoquer un cataclysme...

(05/05/2012)


* LE PALAIS DE MINUIT *  de Carlos Ruiz Zaf'on.

Calcutta, début du 20è siècle, deux jumeaux agés de 16 ans sont poursuivis par une force maléfique. Avec 6 autres petits orphelins, Ben et sa soeur Sheere mènent une enquête sur leur père disparu, un architecte dont le génie confinait à la démence...
Comme toujours chez Zaf'on, l'imagination est magnifiée par l'ombre du mystère !

(05/05/2012)


* LE PRINCE DE LA BRUME *  de Carlos Ruiz Zaf'on.

En 1943, la famille s'installe dans un village côtier. Max le héros adolescent, découvre une maison hantée, un mystérieux cimetière où se dresse une statue de clown, un cargo coulé à quelques encablures de la plage. Et il comprend qu'une créature infernale et protéiforme rôde sur le petit port : Le Price de Brune ....

(07/04/2012)


* LE CHAMP DE FRAISES * de Renate Dorrestein.

De Hollande en Ecosse, l'itinéraire d'une fillette aux prises avec le monde impitoyable de l'enfance et les mensonges des adultes. Un roman saisissant sur les silences familiaux et la culpabilité, par l'une des plus grandes romancières hollandaises contemporaines.

Dans une petite ville de Hollande, Loes, 6 ans vit entre sa  mère cartomancienne et ses deux oncles, et règne sans partage sur la tribu d'enfants de son quartier. Jusqu'au jour où le père de Thomas, son meilleur ami, est retrouvé assassiné. La mère de Loes s'accuse du meurtre, est condamnée : la petite fille devient alors le souffre-douleur de l'école.

Six ans plus tard, la famille se résoud à déménager à déménager sur une petite île écossaise battue par les vents, loin de tout. Tant bien que mal, Loes va tenter d'obtenir des réponses d'une mère qui se mure dans un silence obstiné.

Ce n'est qu'à 18 ans, à son retour en Hollande, que Loes sera en mesure de faire la lumière sur les mensonges de son enfance.

(07/04/2012)


* JE T'AURAI * de Brian Freeman.

Au coeur d'une paisible bourgade du Minnesota, les rêves laissent désormais place aux cauchemars. Une "fliquette" locale, Kasey Kennedy, après s'être perdue dans les bois, vient de mettre en déroute un "serial killer" chevronné.
Depuis, le tueur a décidé de harceler Kasey et la surnomme "vilaine fille". A l'autre bout de la ville, un bébé de onze mois qui dormait tranquillement dans sa chambre, avec son père dans la pièce à côté, est soudain porté disparu. Le lieutenant J. Stride et sa collègue Serena Dial, pourtant expérimentés se trouvent confrontés à des crimes totalement déconcertants. Et le calme n'est pas prêt de revenit à "Grand Rapids"...

(30/03/2012)


* RUE FREIZIER * de Colette Vlérick.

Dans le monde en mutation de l'entre-deux-guerres en Bretagne et au Canada, deux soeurs arrivent à un tournant de leur existence. Héritières de terres familiales à Plougastel,  où poussent les célèbres fraises. Blanche Le Bars et Eugénie Kervella ont construit des destins très différents.

Blanche a choisi l'exil dans l'ouest canadien, où elle s'est forgé une vie heureuse auprès des siens dans l'esprit pionnier des migrants bretons. Sa cadette, Eugénie Kervella, fragilisée par son veuvage, l'y a rejointe avec ses enfants, sans réussir à s'adapter au froid ni à l'espace ; elle se languit de la mer et de sa Bretagne si lointaines...

Lorsque deux lettres arrivant du vieux continent les invitent à rentrer à Kerviel, leur village natal, pour règler de difficiles affaires de famille, vient le temps des décisions.

(23/03/2012)

 

* UNE ANNEE STUDIEUSE *

1966. Anne Niazemsky, mi-adolescente, mi-femme, qui a tourné dans "Au hasard Balthasar" de Bresson, écrit à Godard : elle a aimé "Masculin féminin", elle l'aime lui...
lls se voient, deviennent amants dès leur seconde rencontre. Mais, il a 17 ans de plus qu'elle, et François et Claire Mauriac, son grand-père et sa mère, n'apprécient pas du tout cette liaison qui va contre leur morale bourgeoise.

(12/03/2012)

 

* UN PERE IDEAL *   de Paul Cleave.

Edward Hunter, jeune père de famille, assiste impuissant, au meurtre de sa femme, que les braqueurs d’une banque avaient pris en otage… Profondément choqué, Edward hésite à laisser la police agir, et à poursuivre lui-même les assassins.
Son Père va le conseiller... du fond de la cellule où il purge une peine à perpétuité ! Jack Hunter, en effet, a un lourd passé de tueur en série…

(08/02/2012)


* UNE EXECUTION ORDINAIRE * de Marc Dugain.

Lors de manœuvres, un sous-marin russe coule, victime d’une explosion. Pavel Altman revit sans fin ce drame, qui a coûté la vie de son fils Vania. Il reçoit une grosse somme d’argent en échange de son silence. Que s’est-il réellement passé ? Accident, erreur humaine ou sabotage ? Le jeune président Plotov  sait-il la vérité, lui qui a délibérément retardé les secours ?

Un roman choc sur la Russie d’aujourd’hui.

(02/02/2012)


* LE VIEUX QUI NE VOULAIT PAS FETER SON ANNIVERSAIRE de Jonas Jonasson.

Allan Karlsson est un vieux monsieur en charentaises qui, à l'orée de son centième anniversaire, vit en maison de retraite. Mais, pour échapper un sacro-saint gäteau et jouer les prolongations, il fugue. Une cavale dans tout le pays, puis dans toute l'histoire du XXè siècle, nous attend. Car ce Karlsson fut autrefois un artificier du génie. De Franco à Staline en passant par Truman et Mao, ses souvenirs sont, osons le jeu de mot, explosifs !

(29/01/2012)

 
* RETOUR A KILLIBEGS * de Sorj Chalandon. 

 
Sorj Chalandon a écrit un roman irlandais en forme de tragédie grecque.
Son héros se nomme Tyrone Mechan, et il incarne à lui seul un siècle de souffrances. Fils et petit-fils de militants nationalistes, il apprend trois choses en grandissant : à encaisser les coups de poing paternels, à boire de la bière et à haïr les Anglais.Son avenir est tout tracé : l'I.R.A., la violence, la clandestinité et des années de prison.
Et puis, en 1979, Tyrone devient un informateur des services britanniques...
Un texte absolument bouleversant sur la lassitude du combattant, sur la trahison et sur la dignité humaine.

(19/01/2012)

 

* LE CHINOIS * de Henning Mankel (Policier)

Rien qu'avec le titre, on se doute que Mankel va nous servir un peu d'exotisme. Néanmoins, le roman commence dans un village suédois, Hesjövallen, en plein coeur de l'hiver, alors que règnent la neige, le froid et les loups. Karsten Höslin, un photographe de passage, dévouvre une vraie scène d'horreur. Tous les habitants ont été massacrés dans leur maison durant la nuit. Seuls deux couples ont été laissés en vie sans raison apparente, ce qui, dans une enquête policière, n'est jamais tout à fait le cas.
Pour nous dévoiler les dessous de ces horribles faits, Mankel nous amène très loin en arrière, en 1863 à Canton, où trois frères sont embarqués de force sur un bateau à destination de l'Amérique. Là, ils travaillent sous la férule de J. A... un Suédois, "un homme venu de l'enfer. Et un jour, il devra y retourner". Ambiance !... En bâtissant son intrigue autour de l'immigration des chinois en Amérique, puis en Afrique, Mankel montre une fois de plus l'intérêt critique qu'il porte au colonialisme, la corruption et la cruauté.

(13/01/2012)

 

* CYANURE *  de  Camille Läckberg  (Policier)

Si nous quittons le charmant petit port de pêche de Fjällbacka à l'occasion de cette enquête, c'est pour nous rendre dans une île proche de celui-ci. Martin Molin, adjoint de Patrick Hedström, le talentueux inspecteur, y est attendu par sa petite amie Lisette et sa famille.La colonie de vacances des son enfance s'est transformée en une superbe maison d'hôtes et le grand-père de Lisette y a invité ses proches pour le week-end. Mais l'ambiance est lourde et Martin regrette déjà d'être venu. Malheureusement une tempête de neige se lève empêchant tout contact avec le continent. Le repas arrive, les échanges ne sont guère chaleureux, les critiques du grand-père n'épargnent aucun de ses descendants. Il finit par leur apprendre les modifications qu'il a apportées à son testament en faveur d'organisations de bienfaisance. Stupéfaits par cette annonce, les convives assistent quelques instants plus tard à l'assassinat du vieil homme !
Dans cet étrange huis clo, Martin Molin est conduit à mener l'enquête seul, et loin de ses collègues.

A lire bien au chaud, en vous souhaitant de bonnes Fêtes moins mouvementées... 

(21/12/2011)


*  Jean d'Ormesson : " La conversation"

En 1803, Bonaparte, 34 ans, Premier Consul depuis le coup d'état du 18 Brumaire an VIII, est à la croisée des chemins de son ambition. S'il a établi une dictature de fait et est installé au château des Tuileries, son esprit inquiet et impatient le pousse à pérenniser l'ère nouvelle qu'il a crée. C'est ainsi qu'il se confie au deuxième Consul Jean-Jacques Régis de Cambacérès, un homme habile et calculateur, admirateur du vainqueur de Marengo. Au cours d'une conversation où les deux protagonistes font assaut de bonnes grâces, Bonaparte jette de masque : il ne veut pas, tel un Monck, restaurer la dynastie des Bourbons, ni être roi lui-même. Son unique modèle est César : il sera empereur et ne succédera qu'à Charlemagne.
Ce dialogue dramatique qui a fondé la France moderne, qui mieux que Jean d'Ormesson, avec son sens de la formule et de l'Histoire aurait pû le reconstituer ?

(09/12/2011)

 

*  "LIMANOV"  d'Emmanuel Carrère

Né en 1943 à Kharkov, Edouard Limanov fut tour à tour malfrat, poète, ouvrier... Amant de la fiancée d'un apparatchik, qu'il entraîne à New-York lorsqu'il y émigre en 1975. Il devient indigent, majordome d'un milliardaire, vit des expériences homosexuelles, et connaît soudain la gloire littéraire dans les années 1980. Homme de tous les excès et de toutes les extravagances, Limanov ne pouvait qu'attirer Emmanuel Carrère.

(03/12/2011)


*  "Rien ne s'oppose à la nuit " de Delphine de Vigan

Si la narratrice tente de reconstruire le passé de sa mère, Lucile, c'est pour comprendre comment la douleur de cette femme a pu avoir un tel retentissement sur ses enfants.
Dans cette enquête éblouissante au coeur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan évoque avec force.

(22/11/2011)



*  "Tuer le Père" d'Amélie Nothomb.

A 14 ans, Joe est un petit génie des tours de cartes. Il débarque chez Norman, le plus grand magicien du Monde, à Réno, dans l'état du Névada. Sidéré par sa dextérité, ce dernier accepte de le prendre pour élève. Joe a-t-il enfin trouvé le père qui lui manquait ? Un conte de fées moderne pimenté par un zeste d'humour acide !

(21/11/2011)

 

* Le nouveau roman d'Eric Emmanuel Schmit ....La femme au miroir

C'est l'histoire de trois femmes, à trois époques différentes.
Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hannah à Viennes au début du siècle et Any à Los Angelès de nos jours. Ces trois femmes vont, chacune à leur manière, prendre en main leur destin par la force et la pureté qu'elles portent en elles .
Elles vont chacune, par un acte fondamental, refuser la condition que leur impose la société. C'est donc un roman à trois voix qui s'entremêlent et se font êcho, un peu comme un chant polyphonique.

(17/10/2011)


* La Confession ( J.Grisham)

Donté Drumm, jeune Afro-Américain de 27 ans, n'a plus que quelques jours à vivre. Après 8 années passées dans le couloir de la mort, il va être exécuté pour un crime qu'il n'a pas commis.
Ce n'est pas lui qui a enlevé et tué une pom-pom girl de son lycée de Sloan, au Texas : des aveux lui ont été extorqués par des policiers racistes et son procès a été une pure mascarade.
Tandis que son avocat multiplie les appels pour tenter de le sauver, un pasteur de Topeka, à 600kms de là, reçoit la visite d'un certain Traris Boyette qui revendique avoir perpétré ce crime odieux.
Multirécidiviste, atteint d'une tumeur cérébrale, il dit vouloir épargner un innocent. Les avocats, les juges le gouverneur se laisseront-ils convaincre ?
Donté Drumm sera-t-il sauvé ? La route est longue pour rétablir la vérité surtout quand ils sont nombreux à refuser de l'entendre.

John Grisham, maître incontesté du thriller judiciaire, est aussi un fervent abolitionniste de la peine de mort : il dénonce ici la partialité raciale, l'incompétence, la corruption politique et surtout la violence toute légale qu'elle soit, du système judiciaire.
BRILLANT !!


(30/09/2011)


* LE GRAND LOIN de Pascal Garnier.

Père placide et d'humeur conciliante, voilà Marc parti vers le sud avec sa fille Anne qu'il vient d'enlever à son hôpital psychiatrique pour le week-end; Mais la petite escapadetourne bientôt à la cavale.
Anne ne veut plus rentrer, surtout pas à l'asile. Elle veut aller loin, très loin, le plus loin possible. Constellée d'incendies bizarres et semée de cadavres, la drôle d'équipée se transforme vite en un hallucinant road-movie.
Avec férocité, avec fragilité aussi, les personnages de Pascal Garnier s'accrochent à leurs rêves naifs ou dérisoires, en éclopés de la solitude fuyant le réel pour davantage s'y perdre. Ange du mal déguisé en cordon bleu ou en tueur à gages flapi, ce sont décidemment des gens comme vous et moi, des monstres candides en proie à leur plus chère folie.

(19/08/2011)


* De grains en or (roman historique) de Isabelle Peltier-Mignot.

Au début du XX ème siècle, au Brésil, vingt années après l'abolition de l'esclavage, alors que la production de café est à son apogée, un grand besoin de main d'oeuvre favorise l'immigrationvers cette terre promiseou l'or se cueille à la main .
Après 52 jours de voyage depuis le Japon, le navire Kasatu-Maru accoste au port de Santos au Brésilen 1908.Pour Uta et ses compagnons, l'espoir est grand mais l'avenir incertain. Avec leur famille fuyant la misère du Japonà la fin de l'ère Meiji, ils sont venus récolter le café promesse de fortune. Ils ne savent pas encore quelles difficultés ni quel avenir les attendent dans ce pays ou tout est si différent, la langue, les coutumes , le climat. Leur volonté , leur couragert leur sens de l'honneur les aideront à affronter les périodes de crises économiques, de guerres puis de rejet ethnique afin de conquérir ce monde en contribuant à son développement agraire et tertiaire .

(11/07/2011)


* Sous mon niqab ( de Zeina ).

Zeina est née dans une banlieue française. Elle a été élevée au sein d'une famille musulmane traditionnelle. Elle ne voulait pas porter le voile .
Pendant des années, elle s'est soumise . Sous son niqab, elle avait peur de se révolter. Hantise des coups, angoisse du déshonneur, terreur de l'enfer dont la menaçaient de la mosquée.
Jusqu'au jour ou ,aidée par une voisine, elle a trouvé le courage de s'enfuir. Elle a alors connu la rue, la misère, la traque impitoyable des siens. Elle a réussi, seule, à s'évader de la prison qui s'était refermée sur elle ; aujourd'hui, Zeina a trouvé du travail, sa liberté et elle se reconstruit
En butte au mépris des siens, au rejet, à la haine, aux menaces physiques, elle a décidé de raconter l'enfer qu'elle a vécu et son combat pour en sortir.
L'histoire de Zeina s'est déroulée en France, au XXI ème siècle, à quelques centaines de mètres de chez nous.

(10/06/2011)


* Les poissons ne connaissent pas l'adultère *
(Roman de Carl Aderhold).

Il a suffi d'un cadeau d'anniversaire loufoque pour que, la veille de ses 40 ans, Julia éprouve le besoin de s'échapper de sa vie de femme mariée, de mère, de caissière, et saute dans le premier train pour Toulouse. Tous les passagers qu'elle croise sont des originaux : Colette la vieille dame amoureuse de deux hommes , Germinal le contrôleur anarchiste, Jean-Pierre l'éternel dragueur, une formation de choristes rock'n roll ... et surtout Vincent, chercheur et spécialiste des bestiaires médiévaux, qui se rend à un colloque en compagnie de sa femme.
Dans ce voyage de toutes les fantaisies, Julia va tenter de renouer avec une vie plus juste, plus lègère, plus libre.

(28/04/2011)


* Un roman de Audur Ava, traduit de l'islandais par Caterine Eyjolfsson, ROSA CANDIDA *

Le jeune Arnljotur va quitter la maison, son frère jumeau autiste,son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée.
Un lien les unissait: le jardin et la serre ou elle cultivait une variété rare de ROSA CANDIDA à huit pétales. C'est là qu'Arnljotur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte .
En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa Candida, Arnljotur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.
Avec un réalisme sans affectation, Audur Ava nous fait vivre avec son personnage, candide, cocasse et tendre.

(01/04/2011)


* Le Tailleur de Pierres *   de Camilla Lackberg.

Ejallabacka, en Suède, est un havre de paix. Pourtant cette charmante citée abrite un meurtrier. En effet , la petite Sara , 7 ans , a été retrouvée noyée dans la mer Baltique .
On remarque alors les voisins querelleurs, les conflits familiaux et les pervers sexuels.
Une nouvelle aventure d' Erica Falck , que les amateurs de romans policiers ne manqueront pas d'apprécier.

(01/02/2011)


* Apocalypse bébé *  de Virginie Despentes.

Valentine disparue , mais qui la cherche vraiment ?
Entre satire sociale, polar contemporain, le nouveau roman de
V. Despentes nous promène entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l'adolescente égarée.
Les différents personnages se croisent sans se rencontrer et finissent par composer, sur un ton tendre et puissant, le portrait d'une époque.

(09/01/2011)


* Le Malentendu * d'Irène Némirovsky (Ed. Denoël)

Yves Harteloup est un rejeton déclassé de la grande bourgeoisie, meurtri par la guerre. En vacances sur la côte basque, il retrouve les matins radieux de son enfance et s'éprend de Denise, une femme mariée qui appartient à son milieu d'autrefois. Très vite Denise l'aime et ne vit que pour lui. Mais à mesure que son amant se révèle mélancolique et fuyant, elle accepte, comme un passe temps, la compagnie d'un autre homme et perd définitivement celui qu'elle aime. 
La perte de l'innocence et le goût amer du bonheur dans le Paris des années folles. Le premier roman, jamais réédité, d'Irène Nimirovsky, qui n'avait que vingt-trois ans à sa publication, en 1926.

(18/11/2010)



* Vendetta *

Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis l’enfance.
Trente ans plus tôt : Joseph a 12 ans lorsqu’il découvre dans son village du sud des Etats-Unis le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série qui laissera longtemps la police impuissante.
Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée,  Joseph décide de changer de vie et de s’installer à New-York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l’a touché de trop près. Mais à nouveau les meurtres d’enfants se multiplient, et il comprend que le tueur est toujours à l’œuvre. Pour échapper à ses démons, Joseph n’aura d’autres solutions que de reprendre l’enquête, afin de démasquer le vrai coupable, dont l’identité ne sera révélée que dans les toutes dernières pages

(30/09/2010)

 

* Le cœur régulier d'Olivier Adam *

De nouveau, l'auteur montre un réel talent pour dépeindre les désarrois
et le mal-être de ses personnages, tout en laissant poindre l'espoir.
Sarah a perdu son frère bien aimé dans un accident de voiture, qu'elle
soupçonne être un suicide. Elle décide alors de partir pour le Japon, ou
Nathan c'était rendu pour tenter de retrouver la sérénité. Ce voyage,
destiné à la rapprocher de son frère, va peu à peu lui révéler ses
propres failles et sa vérité.
Le style est plein de grâce, la lecture accessible pour tout public.

(26/08/2010)

 

* L'énigme du retour *

Dany Lafferrière vit depuis trente ans à Montréal, qui fut le refuge
privilégié des Haïtiens cherchant à échapper au régime sanguinaire des
Duvaliers. Ce roman raconte son retour au pays auprès de sa mère alors
que son père vient de mourir à New York où, lui aussi vivait en exil
depuis 30 ans.
Dans l'hôtel où il est descendu, on le prend pour un touriste et il a du
mal à sortir de sa chambre. Toute la misère, la saleté et le triste
destin de ce pays lui sautent à la figure. Peu à peu il triomphe de la
timidité qui l'empêchait de revoir sa famille et au fil des jours, la
magie des odeurs, des lumières de l'enfance opèrent.
Le fils retrouve sa mère, elle-même exilée dans cette maison où elle
attend toujours le retour du mari et du fils.
L'auteur chante la vie et compose un vaste poème en hommage à son île si malmenée et à ses habitants.

(07/07/2010)

 

* Le Club des incorrigibles optimistes de J-Michel Guenassia *

En 1959, Michel Marini, le pivot de ce récit, est un petit parisien de
12 ans, plus passionné par la lecture, la photographie et le baby-foot
que par ses études.
Son temps libre il le passe au troquet Balto .Michel est un enfant
curieux; il prête une oreille attentive aux discussions enflammées de
ses ainés, fortement engagés politiquement, tels son frère Franck et son ami Pierre, qui partiront pour la guerre d'Algérie, déterminés à tout révolutionner, quitte pour cela à devancer l'appel.
En attendant de fortes amitiés se nouent. Michel découvre le
rock'n'roll, les dissensions politiques et littéraires et le Club des
Incorrigibles Optimistes .C'est un club d'échecs dans l'arrière salle du
Balto ou parfois Sartre et Kessel se joignent aux autres membres, tous réfugiés politiques.
Qui sont-ils ? Des diplomates, des chirurgiens, des héros de la
révolution Bolchévique ? Tous ont quitté leur famille et leur pays dans
des conditions souvent tragi-comiques.
Un rythme impeccable, une documentation sans failles, du rire, des
larmes ... Un roman formidable.

(05/06/2010)

 

* J'aimerai revoir Callaghan *

"On a tous en nous quelque chose de Callaghan", Calla pour les copains.
Celui qui s'échappait de l'internat pour aller draguer les filles, avec
ses lunettes noires, son sourire brumeux et sa tête de "destin".
Quand on retrouve l'anglais du lycée, un peu canaille, 20 ans plus tard,
il est sans abri, de retour d'Australie, seul avec une valise "grande
comme une vie".
Sans tristesse ni trémolos, Dominique Fabre caresse le souvenir et
croque le temps qui passe... La nostalgie se cristallise dans quelques
mots et résonne tout au long de ce beau roman.

(13/05/2010)


* Une femme dans la tourmente ( Gilles Leroy) *


Elle s'appelle Zola Jackson. Ancienne institutrice, c'est maintenant une
vieille femme et vit dans un quartier populaire de la communauté noire
de la Nouvelle Orléans. Elle sera à la fois témoin et actrice d'une des
pires catastrophes naturelles vécues par les États Unis depuis longtemps.
Vingt-huit août 2005, Zola vit seule. Elle se prépare, fait des
provisions et se barricade chez elle.
Elle a survécu à l'ouragan Betsy 40 ans auparavant... Elle ne partira pas .
"On ne quitte pas la Nouvelle Orléans, on y naît, on y crève, c'est
comme ça." Coincée dans sa maison, elle ne peut qu'observer, impuissante, la montée de l'eau, la souffrance qui règne à l'extérieur. Et se souvenir... Se souvenir de son fils adoré qui ne reviendra plus...
Gilles Leroy ( Alabama Song) nous offre le portrait d'une femme déterminée
Récit d'une catastrophe sans précédent aux États Unis, cet ouvrage nous replonge au cœur des évènements.

 (18/03/2010)

* Les derniers jours" de Stephan Zweig *

Laurent Seksik se penche sur la vie de Stephan Zweig et plus
principalement sur ses doutes, ses angoisses et ses désillusions envers
la nature humaine qui le pousseront jusqu' à la mort.
Stephan Zweig est un homme en fuite.
"Fuir était sa façon d' habiter le monde".
Pétropolis sera sa dernière demeure. L' homme a tout perdu sauf
l' amour de Lotte, son épouse. Cet humaniste est déçu par la vie et surtout par les hommes.
Plutôt que vivre dans ce monde qu'il ne connait plus, Stephan Zweig
choisira de mourir, Lotte le suivra jusque dans son dernier désir.

(05/03/2010)


  * La Mère qui voulait être femme * de Marie Wolinski.

C'est une journée particulière. Marta, ancienne violoniste célèbre, fête ce soir ses 90 ans.
Sa fille Cécile, prépare la réception et sa petite fille s'apprête à donner un solo de violon pour l'occasion.
Dans ce roman de la transmission familiale, Marie Wolinski brosse le portrait de trois générations de femmes éprises de liberté qui, chacune à sa façon, consacrent l'amour absolu.


  (11/02/2010)